Blog

Les posts récents

Et Adelphe marche à nouveau!

Le mercredi, 28 novembre 2018

La dure réalité des femmes burkinabe

Le jeudi, 25 octobre 2018

Quand tu n'as meme pas pour payer le savon...

Le mardi, 18 septembre 2018

Grossesse à 16 ans

Le mardi, 17 juillet 2018

Merci beaucoup Mme. le Maire

Le lundi, 04 juin 2018

Petites cendrillons de Rimkieta

Le mercredi, 04 avril 2018

Et la terre trembla… (3ème attaque terroriste en 2 ans)

Le mercredi, 07 mars 2018

La FAR à toute vitesse, le pays pas autant… (Post spécial de ...

Le lundi, 18 décembre 2017

Et Adelphe marche à nouveau!

Le mercredi, 28 novembre 2018
Et Adelphe marche à nouveau!

Quand je dis que le Burkina me dérobe l’énergie tous les jours, mais il m’en retourne le double, c’est pour des cas comme celui d’Aline, que j’ai partagé le mois dernier avec vous, une des expériences les plus dévastatrices que j’ai vécu. Mais Dieu Merci, il y a aussi des cas comme celui d’Adelphe, qui, après avoir subi des brûlures au troisième degré aux deux jambes, aujourd'hui marche à nouveau !

 

Adelphe est l’aînée d’une famille de 3 enfants qui sont devenus orphelins de père, en raison d’une « courte maladie », qui est le « diagnostic » donnée ici, quand on ne sait pas pourquoi quelqu'un meurt soudainement... Ils vivent à Zongo, le quartier adjacent à Rimkieta qui n’est pas tracé, dans une maison d’une seule pièce, en adobe, sans eau ni électricité. La mère travaille dans le nettoyage de maisons et dans le tissage. Comme c’est bien trop souvent le cas, à la mort du père, la belle-famille coupe tout lien avec elle. Et sa famille directe vit loin de là, ne pouvant donc pas compter sur eux.

 

Ce que nous savons sur Adelphe, c’est qu’âgée de 8 ans elle s’est évanouie, est restée dans le coma pendant plusieurs jours et s’est réveillée avec une série de lésions cérébrales et l’épilepsie. Deux ans plus tard, Adelphe, qui passait son temps à mendier dans les rues, a fait partie du processus de sélection des filles du projet « Formation des filles non scolarisées ». Après deux semaines de preuves, nous avons constaté qu’elle avait un énorme manque de capacité de concentration et d’attention et ne puvait pas être assise plus de 2 minutes de suite. Elle ne s’adaptait pas à la classe, et n’était pas tranquille. Nous avons décidé de l’intégrer dans le projet « Assistances sanitaires », afin d’essayer d’avoir un diagnostic plus précis de l’étendue de sa lésion, voir ses compétences et essayer de trouver un projet adapté à ses besoins.

 

Quelques jours après son premier examen médical à Fitima, un des deux seuls centres de rééducation du pays, Adelphe s’est brûlée les deux jambes dans un accident domestique, à cause dune marmite tombée. Adelphe est restée hospitalisée pendant deux semaines et sans avoir terminé les soins, ils l’ont fait quitter l’hôpital pour aller à un autre hôpital en raison de manque de personnel médical (explications de la mère que nous n’avons pas pu vérifier...) La mère, sans nous en informer, a conduit Adelphe au village maternel, où ils ont continué les soins de façon traditionnelle... Quand ils ont considéré qu’elle était « guérie », un mois au cours duquel nous n’avons pas eu de nouvelles d’Adelphe ou de sa mère, ils sont revenu à Zongo et sont venus nous voir à la FAR, nous avons vu les conséquences de ne pas avoir fini les soins à l’hôpital et de n’avoir fait aucune réeducation : Ses deux jambes étaient ankylosées et récroquevillées, l’empêchant de marcher et l’obligeant à se déplacer en se trainant sur le sol.

 

Après une année de lutte contre l’hôpital public pour parvenir à ce qu’ils programment une opération pour effectuer des greffes sur les jambes de Adelphe et essayer de la faire à nouveau marcher, la porte de la merveilleuse communauté de médecins cubains résidents au Burkina Faso nous a été ouverte.

 

Nous avons connu le grand médecin et bien meilleure personne Ciro Estrada, spécialiste en reconstruction de brûlures, qui était à moins de deux semaines de la fin de son service au Burkina Faso, mais qui avant de partir s’est occupé très affectueusement du cas d’Adelphe et nous a confirmé qu’elle allait à nouveau marcher avec les greffes et une réadaptation adéquate. Avant de partir, il nous a promis qu’il informerait son remplaçant, qui se chargerait du cas une fois installé au Burkina Faso.

 

Et ça a été ainsi ! Le Dr. Márquez, spécialiste en chirurgie plastique et reconstruction de brûlures, professionnel incommensurable avec un cœur énorme, a fait la première des greffes de la jambe droite en avril 2017, et de la jambe gauche en septembre de la même année.

 

Après plus de 18 mois persévérants de rééducation, de la main des médecins Diallo et Javier, deux anges gardiens pour Adelphe, il y a quelques semaines, Adelphe a à nouveau marché !!

 

Il ne reste plus que quelques séances de rééducation pour améliorer la posture lors de la marche et on va reprendre le chemin où nous l’avons laissé, avant la brûlure, il y a déjà plus de trois ans, pour trouver une alternative pour essayer de procurer à Adelphe un futur au-delà de la mendicité.

 

Je remercie de tout coeur les médecins Estrada, Marquez, Diallo et Javier et tout le personnel administratif ainsi que l’équipe médicale de l’hôpital de Blaise Compaoré, pour leur professionnalisme, attention et affection. Et merci aussi à tous ceux qui avez fait possible tous les frais que ce cas très spécial a supposé et continuera à supposer.

 

Pleine d’énergie, María

Partager cette page...

Compartir en Facebook Compartir en Twitter Enviar a un amigo

Post suivant

Le jeudi, 25 octobre 2018
© 2018 Copyright Amigos de Rimkieta - Avis Légal et Police de confidentialité - diseño web: MoreThanWeb.es