Blog

< Retour

“Ami de Rimkieta”?

Avr 17, 2019 | 0 commentaires

Mais quelles journées nous sommes en train d’avoir ! Alyetou, ancienne élève de l’école maternelle et, actuellement bénéficiaire d’une bourse scolaire, a subi une dengue sévère qui lui a laissé des séquelles neurologiques importantes. Une de nos bien-aimées universitaire avec bourse, Ivette, est atteinte de glaucome récemment diagnostiqué, Issa, avec bourse scolaire, est hospitalisé depuis une semaine, très malade et il n’existe aucun moyen d’avoir, pour l’instant, un diagnostic de ce qui lui arrive. Abdoul Aziz, un des enfants du projet de « Formation et réinsertion des enfants de la rue » a été opéré d’urgence d’une hernie ombilicale. Et Mamounata, 17 ans, une des filles du projet de « Formation des filles non scolarisées », est venue hier même pour nous dire qu’elle est enceinte…

Traitement du paludisme par transfusion. Photo @DR

Traitement du paludisme par transfusion. Photo @DR

Bien que la santé en tant que telle n’est pas un des axes principaux de nos actions à Rimkieta, tout est directement lié à elle, et presque tous les jours, nous avons des mesures liées à la santé. Le plus courant, jour après jour, est un enfant avec le paludisme ou la fièvre typhoïde, à laquelle nous sommes malheureusement déjà tellement habitués ici et seraient de véritables tragédies en Europe. Et pendant la période de l’harmattan, le vent sec du désert du Sahara chargé de sable et de poussière, qui nous « rend visiter » chaque année de novembre à fin mars, favorise les maladies telles que la pneumonie, la bronchite, la tuberculose, l’asthme et la méningite. Un délice, la vérité.

Aldelphe, avant d’être opérée, avec sa mère

En outre, nous avons le cas du merveilleux projet d’« Assistance Médicale », grâce auquel nous pouvons actuellement répondre, sur le plan économique, ce qui est très important mais, par-dessus tout, en accompagnat moralement et en aidant dans les démarches des visites médicales, une folie ici, 5 filles, dont j’aime souligner le cas d’Adelphe, qui comme vous vous en souviendrez, après une brûlure extrêmement grave de ses deux jambes et après deux ans de greffes de peau et de réadaptation, maintenant elle marche à nouveau (Lire post)

Et tout à coup, plusieurs jours pendant lesquels nous sommes débordés par les « cas inattendus » que nous sommes en train d’assister.

Alyetou, la fille avec des séquelles neurologiques en raison d’une dengue sévère, a dû quitter l’école et est passée du projet de bourses scolaires à celui d’assistance sanitaire. Grâce à l’aide de tous les “Amis de Rimkieta”, nous sommes en train de faire un diagnostic complet de l’ampleur des séquelles et allons essayer de l’aider à récupérer le maximum pour voir si son retour à l’école est envisageable…

Ivette, la jeune fille bénéficiaire d’une bourse universitaire atteinte de glaucome, grâce à l’aide de tous les “Amis de Rimkieta” et notamment celle de notre chère Dr. Idoia Rodríguez de Barraquer, sera accompagée par nous pour nous assurer qu’avec la médication appropriée et un suivi, ne finissent pas par perdre la vision de ses yeux, tout comme sa mère et sa grand-mère.

Image habituelle des urgences de la pédiatrie Charles de Gaulle à Ouaga

Issà, hospitalisé depuis plus d’une semaine « sans aucun diagnostic », est traitée dans l’hôpital pédiatrique de Ouagadougou, avec notre assistance et aide, essentiels au milieu du chaos des urgences dans cet hôpital, grâce à nouveau à l’aide de tous les “Amis de Rimkieta”. Et nous continuerons à ses côtés jusqu’à obtenir un diagnostic et pouvoir l’aider dans tout ce qui peut lui être nécessaire pour son bon rétablissement.

Abdoul Aziz, a été opéré d’une hernie ombilicale à un stade avancé et presque à la limite d’une péritonite, grâce à l’aide de tous les “Amis de Rimkieta”.

Session d’éducation sexuelle aux filles du projet de Formation des Filles son Scolarisées.
FAR

Et enfin Mamounata, de 17 ans, cet âge compliqué auquel elle n’est plus une petite fille, mais pas davantage une femme, se croyant amoureuse d’un jeune agé de 26 ans, et qui est tombée enceinte. Ce n’est pas le premier cas que nous avons. Vous vous souviendrez d’Anne, dont le fils aura un an dans quelques mois, sain et fort (Lire post). Le taux de grossesses chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans, est de plus de 10 % au Burkina Faso (Nations Unies). Nous avons actuellement aux alentours de 500 filles entre la maternelle, le projet de formation des jeunes filles non scolarisées et les bourses scolaires, et nous continuerons, grâce à l’aide de tous les “Amis de Rimkieta”, à investir dans l’éducation sexuelle de tous les garçons et filles de nos projets ainsi que de leurs parents et tuteurs, pour tenter de réduire ce taux.

Je vous dis tout cela aujourd’hui parce que parfois j’ai l’impression de ne pas pouvoir vous transmettre, avec la force qui devrait, ce que votre aide signifie ici. Ce n’est pas le but principal de la FAR d’assister des cas particuliers. Et, en fait, nous avons la ferme intention de ne pas le faire. Mais pour certaines ou d’autres raisons, lorsque quelqu’un de notre entourage tombe dans une situation de grave difficulté ou besoin nous ne sommes pas capables de leur résister. Je qualifiais en haut de merveilleux le projet d’Assistance Sanitaire. Merveilleux et surprenant car il est tissé par un continuum d’exceptions qui ne font pas partie de notre objectif, mais que nous sommes incapables de ne pas assister…

J’espère avoir réussi à vous donner un peu de perspective, perspective de quelque chose qui ne se voit pas, mais qui est présent, avec la description de ces cas précis, parce que chacun d’entre eux a également le sens de “Ami de Rimkieta”.

Pour ceux qui nous nous suivez masis ne l’êtes pas ncore, devenir amis Rimkieta est très facile et je vous encourage à le faire ! (Lien pour devenir un “Ami de Rimkieta”)

Merci beaucoup de tout coeur à tous !