Déjà 9.000 !!!! (arbres plantés)

Déjà 9.000 !!!! (arbres plantés)

Le début de la saison des pluies, en mai ou juin, marque le début de la nouvelle plantation d’arbres. Et comme chaque année, une fois achevé, Jacques, le responsable du projet, nous explique comment il s’est déroulé, dans un rapport spécial que j’aime partager avec vous aujourd’hui, en raison de la profondeur et de la rigueur avec lesquelles travaille Jacques, et nous essayons tous de le faire.

“Wak? (Mauvais oeil…)”

“Wak? (Mauvais oeil…)”

Il y a deux jours, le père d’une grande amie est décédé. Je veux croire qu’une autopsie exclurait la raison pour laquelle, du jour au lendemain, sans aucun symptôme de maladie, ils disent qu’il est mort : un « wak (mauvais oeil) d’un membre de la famille dû à un...
Évitant un lynchage

Évitant un lynchage

Depuis quelques mois, nous gérons une affaire très, très délicate : AK, une des filles du projet “Formation de filles non scolarisées”, qui a subi des sévices sexuels par le vendeur de l’épicerie, voisin de sa maison, et où elle faisait habituellement quelques achats quotidiens de la famille.

“Ami de Rimkieta”?

“Ami de Rimkieta”?

Mais quelles journées nous sommes en train d’avoir ! Alyetou, ancienne élève de l’école maternelle et, actuellement bénéficiaire d’une bourse scolaire, a subi une dengue sévère qui lui a laissé des séquelles neurologiques importantes. Une de nos bien-aimées universitaire avec bourse, Ivette, est atteinte de glaucome récemment diagnostiqué, Issa, avec bourse scolaire, est hospitalisé depuis une semaine, très malade et il n’existe aucun moyen d’avoir, pour l’instant, un diagnostic de ce qui lui arrive.

La réalité des “8 mars” au Burkina

La réalité des “8 mars” au Burkina

Le 8 Mars nous “fêtons” la journée Internationale de la Femme. Au Burkina, pendant cette journée, une des 365 qu’a une année, la femme “se voit le droit” de “garer” tous ses problèmes et responsabilités. Les quelques personnes qui peuvent se le permettre, à leur coût, environ 15 €, s’habilleront avec le tissu commémoratif emblématique qui chaque année est conçu à cet effet. Et elles sortiront de chez elles pour s’asseoir dans un bar avec leurs amies et passer du temps ensemble et même danser… pour retourner à nouveau dans la soirée, aux mêmes angoisses et problèmes qui les ont attendues pendant toute la journée, et qui les accompagneront jusqu’au 8 mars de l’année suivante.