Liste d’attente

Liste d’attente

À nouveau á la FAR parce que nous venons de fournir le vélo 5 000. Derrière chacun de ces 5 000 vélos se trouve une personne qui a parcouru notre interminable “liste d’attente”, une liste qui peut être remplie avec plus de 1 000 candidats en une seule journée. Et c’est ce qui se passe ce matin ici à Rimkieta.

Chefs traditionnels et adultère

Chefs traditionnels et adultère

J’attends depuis un certain temps un événement qui me donnerait l’occasion de commenter “l’auctoritas” (le pouvoir réel, mais non légal) des chefs traditionnels de la société burkinabé. Et enfin aujourd’hui, l’expulsion du quartier d’une des femmes bénéficiaires du potager de la FAR pour adultère, a ouvert les portes de ce nouveau poste.

Abus et exploitation sexuels d’enfants au Burkina

Abus et exploitation sexuels d’enfants au Burkina

Suite à un nouveau cas d’abus sexuel sur l’une des filles du projet “Formation des filles sans scolarisation ” de la FAR (le troisième… que l’on sache…), je découvre “Out of the shadows”, un rapport 2020 sur les abus et exploitations sexuels d’enfants de “The Economist Intelligence Unit”, qui place le Burkina à la 59ème place (à côté du Pakistan) sur 60 pays classifiés.

Pouvoir décider quoi faire avec vos enfants…

Pouvoir décider quoi faire avec vos enfants…

J’avais prévu un succulent premier post de l’année lié au redémarrage du projet de microcrédits que nous avons mené, mais j’ai été surprise par le coup d’État, et impossible de résister à écrire à ce sujet ! Après le mois de rigueur post coup d’État, le voici. Quiconque pense qu’un microcrédit est une “simple” aide financière qu’il lise, qu’il lise, parce que, bien au-delà, un microcrédit est une monnaie d’échange du statut de la femme burkinabé.

8ème coup d’État au Burkina

8ème coup d’État au Burkina

4 a.m. du dimanche 23 janvier 2022 à peine initiée l’Année 2022. Entre rêves, j’entends ce que j’identifie d’abord comme une perceuse de la maison voisine. Mais une fois sortie de la phase REM, et après quelques secondes à aiguiser mon oreille, je reconnais clairement, parce que je l’avais déjà entendu à plusieurs reprises, le bruit des rafales de coups de feu qui déclenchent une mutinerie militaire qui a fini par être le 8ème coup d’État en 61 ans d’“indépendance” du Burkina Faso.