Blog

< Retour

Et la terre trembla… (3ème attaque terroriste en 2 ans…)

Mar 7, 2018 | 0 commentaires

Photo: AFPAhmed OUOBA

Photo: AFPAhmed OUOBA

Habituée au bruit de l’explosion des pneus de camion, assez fréquente ici au Burkina Faso, et je ne peux pas nier que je suis toujours prise au dépourvu et je suis saisie d’une grande frayeur qui dure quelques secondes, la forte explosion de vendredi 2 mars matin, accompagnée d’un tremblement de terre, ne m’a pas fait peur, c’est que, bien qu’à 38º, m’a glacé d’un seul coup…

C’est que l’explosion, que j’ai su plus tard avait eu lieu à environ 20 km de Rimkieta, sonna comme à côté de FAR, avec une force et puissance, non caractéristiques de celles d’un simple pneu.

Des dixièmes de seconde plus tard je récupérais ma chaleur avec la flamme de Sylvie, responsable des projets de FAR depuis notre arrivée ici, qu’était dans le centre-ville effectuant des démarches. Elle m’a appelée pour me dire qu’elle était sur une moto lors de l’explosion suivie de tirs, et qu’elle s’était réfugiée, ainsi que le reste des gens qui étaient dans la rue, dans une Agence d’assurance. J’ai essayé de la calmer, je lui ai dit qu’elle y était en sûreté et de ne pas bouger jusqu’à nouvel ordre. C’était à 10 heures du matin…

Photo: AFPAhmed OUOBA

Photo: AFPAhmed OUOBA

Les deux heures suivant l’explosion, avec des rafales constantes de tirs, que Patrick, mon mari écoutait depuis la maison, à environ 10 km de l’endroit où tout s’est passé (Heureusement moi depuis Rimkieta je n’entendais rien), ont été profondément préoccupantes et  chargées de rumeurs. Tout signalait qu’il pouvait s’agir d’un coup d’État, un de plus. Mais à la fin, tout se réduisait (et s’il vous plaît pardonnez-moi pour “tout se réduisait”) à un double attentat terroriste, à l’État-Major et à l’Ambassade de France, avec une évaluation officielle de 8 assaillants morts et plus de 80 blessés, la plupart de balles perdues ou d’accidents causés par les débandades et le chaos provoqués par les explosions.

Les causes de l’attaque ne sont pas sûres. Tout indique que c’est un “avertissement” d’un général, emprisonné, dont le procès pour “implication présumée” dans le coup d’État de 2015 est en attente… Derrière tout cela, peut-être l’ancien Président Compaoré, nationalisé aujourd’hui ivoirien… Un post n’est pas suffisant pour être en mesure d’expliquer les rouages qui soutiennent cette hypothèse, mais c’est assez logique et ne me rassure pas, à vrai dire, parce que cette affaire est toujours ouverte, ce qui signifie que ce n’est pas fini…

"Union de prière" à la Vierge de la Paix

“Union de prière” à la Vierge de la Paix

Dans ces deux heures après l’attaque (je ne mentirai pas) pendant quelques secondes et très probablement en raison d’un mélange de rage, de douleur, de frustration et d’impuissance, mille pensées ont traversé ma tête suer la convenance de rester ici… en particulier en raison de ma condition de mère…, tout cela, pendant que j’évacuais la maternelle de tous les enfants des projets et tout le personnel. Les deux endroits que je considérais les plus sûrs dans tout le pays, et en plein jour, avaient été attaqués comme ça, sans plus… Mais ce n’a été que pendant quelques secondes de rien… Si ce que les terroristes veulent, c’est que nous sortons en courant, l’effet causé a été le contraire et ici nous continuons avec plus de force et de désir que jamais, par la surdose d’affection reçue de vous tous que je remercie du fond du cœur !

Je vous demande de tout cœur votre prière à la Vierge de la Paix au Burkina, une autre invention de mon père…  🙂 C’est que sans paix… peu de choses sont possibles et plus encore dans peuple si tendrement pacifique comme l’est le peuple burkinabé… ensemble, nous suivons !! Et nous allons continuer…