Blog

< Retour

Quand on n’en a ni pour du savon…

Oct 4, 2018 | 0 commentaires

Une de mes premières « bouchées de réalité » de ce que cela signifie n’avoir aucun besoin essentiel couvert, et avoir à survivre au jour le jour, économie de subsistance comme ils l’appellent, était en visite à un patient de l’hôpital public à Ouaga.

Une des couloirs de l’hôpital Charles de Gaulle. Foto: NetAfrique.net

Une des couloirs de l’hôpital Charles de Gaulle. Foto: NetAfrique.net

Il est difficile de décrire les installations, qui ne savent pas ce qui est un minimum d’entretien, qui sont littéralement inondée en saison des pluies, et dont une chaleur accablante pendant le reste de l’année est insupportable. Il est difficile d’imaginer les odeurs. Il est difficile d’imaginer le manque d’hygiène. Il est difficile d’imaginer le manque de « pudeur », avec les patients à même le sol dans les couloirs, sur des nattes. Il est difficile de comprendre l’énorme pénurie de ressources humaines et matérielles.

Donc j’ai été grandement ravie quand les délégués du personnel du FAR m’ont dit ce qu’ils avaient décidé de faire cette année avec la collecte de la caisse de solidarité, à travers laquelle nous promouvons parmi nos employés le vrai sens de “donner sans rien attendre en retour”.  Parce qu’il y a peu de pratiques comme celle-ci, qui nous remplissent de bonheur, du vrai. Et parce qu’ici c’est quelque chose de contre-culture, où, en général, quand on apporte quelque chose, c’est en attente de, en juste correspondance, recevoir en retour ce qui est remis le moment arrivé…

Don de savon des employés de la FAR aux malades du "CMI Paul VI".

Don de savon des employés de la FAR aux malades du “CMI Paul VI”.

Je vous promets un post spécial pour vous expliquer les subtilités de la Santé au Burkina Faso. Mais aujourd’hui je veux partager avec vous l’histoire de Jacques, responsable du projet « Formation et réinsertion des enfants des rues » et premier titulaire des délégués du personnel, sur la visite du personnel de la FAR à la pédiatrie « Charles de Gaulle » et CMI « Paul VI » pour la remise de la collecte de la caisse de solidarité, en forme de don de savon pour tous les patients. Le voici :

« La caisse de solidarité est une magnifique initiative de notre Président qui nous inspire et nous encourage à donner, sans rien attendre en retour ; pratique peu habituelle… Suivant l’exemple des Mécènes et donateurs de la FAR, grâce à qui les projets sont possibles à Rimkieta, le personnel de la FAR, chacun à la mesure de ses possibilités, donne volontairement et de façon anonyme, une quantité mensuelle à la caisse de solidarité. La collecte annuelle est destinée à des projets sociaux différents, que nous décidons par votation de tout le personnel. 

« Cette année, pour le 75. 500Fcaf (115 €) recueillis, la proposition gagnante a été le don de savon pour les malades, en particulier à la pédiatrie Charles de Gaulle et le Centre Médical Paul VI ».

La delegation des employés de la FAR avec trois pédiatres de Charles de Gaulle et les responsables de l'action social et communication de l'hopital

La delegation des employés de la FAR avec trois pédiatres de Charles de Gaulle et les responsables de l’action social et communication de l’hôpital

Le responsable de communication de la pédiatrie nous a dit que « c’est un établissement de santé public de troisième niveau… (ce qui veut dire qu’il est considéré « Hôpital », dont il n’y en a que 3 dans tout le pays),… créé en 2001, dédié exclusivement aux enfants âgés de 0 à 14 et le seul hôpital dans tout le pays de chirurgie pédiatrique «. Le directeur a souligné que « les patients arrivent à l’hôpital provenant de centres de santé, où ils ont déjà dû dépenser le peu d’argent qu’ils ont en premiers soins et diagnostic, et arrivent nécessiteux de tout, c’est pourquoi des actions comme la vôtre est très bienvenue ».

Le directeur du centre médical Paul VI, l’abbé Jean Douamba, nous a expliqué que “c’est un Centre de Santé Public, avec des ressources de chirurgie, créé en 1985 grâce à une congrégation religieuse italienne, en réponse à un appel de l’Église Universelle. Le Pape Paul VI avait organisé une collecte pour contribuer à la réalisation du projet du Cardinal Paul Zoungrana, Archevêque de Ouagadougou en son temps”. C’est l’un des seuls centres médicaux dans tout le pays avec bloc opératoire (il n’y en a que 5). Le directeur nous a remercié la visite qui « va aider à alléger le fardeau des patients qui n’ont à peine de quoi payer les médicaments, sans parler de ne pas pouvoir acheter ne serait-ce que du savon pour l’hygiène personnelle nécessaire et laver les vêtements… »

La visite et la remise de savon a été une expérience très enrichissante pour nous tous. Avoir réussi à décrocher des sourires, juste à cause de la livraison de savon, des 140 patients visités, où il y avait tristesse à notre arrivée, nous a rempli de satisfaction.  Les responsables de ces deux centres nous ont invité à revenir, rien que pour visiter les malades et les réconforter, sans  besoin d’apporter quoi que ce soit. Avec cette visite, nous avons ressenti les avantages de donner sans rien attendre en retour, ce que notre Président nous transmet en permanence.

Je finis vous transmettant les bénédictions et remerciements reçus de toutes les personnes visitées para la FAR, pour les donateurs et pour nous les employés.

Longue vie à la FAR et à tous ceux qui la font possible !