Qu’est-ce qu'on fait?

Depuis nos débuts et grâce à la collaboration constante de tant d’Amis de Rimkieta, les projets de la FAR ont aidé de nombreuses personnes dans le besoin.

Bénéficiaires des projets

  • 3.000 élèves sont passés par la Maternelle.
  • 117 enfants de la rue en formation à la FAR, ou réinsérés dans l'école, ou en formation professionnelle dans les ateliers.
  • 129 filles orphelines vivent dans des « familles d'accueil », en formation à la FAR, réinsérées dans l'école, ou en formation professionnelle dans les ateliers.
  • 539 mères d’élèves de la Maternelle ont reçu des cours d'alphabétisation.
  • 3.427 enfants bénéficiaires de bourses scolaires.
  • 12 jeunes bénéficiaires de bourses universitaires.
  • 881 enfants bénéficiaires de l'activité de formation à travers le sport.
  • 3.175 vélos fournis à un prix social ; 12 000 usagers estimés.
  • 26 femmes, ainsi que leurs familles, bénéficient d’un jardin potager.
  • Plus de 1.000 femmes ont démarré une affaire grâce au projet de microcrédits.

 

  • 439.500 rations d’aliments fournis par le moulin à céréales.
  • 163.500 services de bureau facilités par le Cyberoffice.
  • 72.600 personnes ont accédé au Centre de soins de santé primaires.
  • 3 Moto-ambulances, pour faciliter le transport des patients, cédées à trois centres de soins de santé primaires.
  • 81 chirurgies ophtalmologiques, la plupart de cataractes.
  • 1.219 moustiquaires subventionnées.
  • 5 filles traitées dans le cadre du projet de soins de santé pour enfants avec différentes invalidités physiques et psychiques.
  • Plus de 20.000 litres d'eau extraits tous les jours des cinq puits de la FAR. Plus de 50 000 m³ extraits en 7 ans.
  • 8.400 arbres plantés avec grillage de protection, arrosés et maintenus quotidiennement.
  • 1.289.500 de rations d’aliments fournies par la banque de céréales.

Contrôle et vigilance

 

La FAR évalue et surveille l'ensemble de tous ses projets en cours et reçoit des rapports périodiques de chacun d'eux, qui sont examinés par l'équipe de patrons et collaborateurs désignés à cette fin.

 

Chaque responsable de projet à Rimkieta rend compte périodiquement par courrier électronique à Barcelone, et l'équipe de Barcelone répond ponctuellement aux responsables du Burkina avec les observations pertinentes.

 

L'équipe de Barcelone se réunit mensuellement en communication avec la Gérante au Burkina, pour le contrôle et l’approbation -ou les corrections- de ce qui s'est passé ce mois-ci. Un système rigoureux de liste « A faire » facilite la gestion coordonnée.

Éducation

L'éducation des enfants et des femmes est l'un de nos principaux engagements, dans le but d’améliorer les conditions de vie à Rimkieta et Zongo.

Rien que le 4% des enfants du Burkina Faso âgés de 3 à 5 ans est scolarisé et il y a beaucoup d'enfants et adolescents qui vagabondent dans les rues parce qu'ils n'ont pas d'endroit où aller.

L'objectif de la FAR dans ce domaine est de promouvoir et faciliter la scolarisation et/ou la formation professionnelle, en particulier chez les enfants et les jeunes.

Projets en fonctionnement

Maternelle Valencia (2008 - )

Construction et mise en fonctionnement d'une école maternelle pour 300 enfants de 3 à 5 ans pour les trois niveaux : petite section, moyenne section et grande section, où nous enseignons une formation basée sur le système préscolaire Français, qui est celui du Burkina Faso. En outre, les enfants reçoivent un programme nutritionnel complet (lait, cacao, céréales, riz, œuf, fruits, pain), un contrôle de la croissance et un supplément de vitamines, minéraux et antiparasitaire.

Nous enseignons également des cours d'alphabétisation pour les mères des enfants, avec une formation élémentaire en lettres et chiffres en Français, ainsi que des études sur la nutrition, l’hygiène et la santé.

Centre d'intégration scolaire, professionnelle et sportive (CIEPYD) (2007-)

Projet conçu comme un moyen de formation pour empêcher les enfants d'être dans les rues à ne rien faire, les éloignant ainsi du risque de tomber dans les différents circuits de toxicomanie, violence, graves maladies, prostitution et exclusion sociale, dont il est si difficile de s’en sortir. Le projet travaille sur deux domaines : « Éducation et réinsertion d’enfants de la rue » et « Formation à travers le sport ».

Formation et réinsertion d’enfants de la rue (2007-)

Projet destiné aux enfants de 8 à 12 ans d'unités familiales très pauvres et déstructurées, qui ne vont pas à l'école et passent leurs journées à errer dans les rues sans ne rien faire et courent un risque considérable. Ce projet vise à former, éduquer et orienter les enfants pour qu’ils quittent la rue. Chaque année, 15 nouveaux enfants se rendent à la FAR et reçoivent des cours d'éducation scolaire, de formation à travers l’activité sportive, des conférences éducatives, de nourriture, de nutrition et de santé, afin qu'ils puissent retourner à l'école ou apprendre un métier. Dans le premier cas, la FAR leur donne tout ce dont ils ont besoin pour retourner à l'école et dans le second cas, elle leur fournit l'accès à la formation dans différents ateliers de soudage, de mécanique, de menuiserie, de couture, d'électricité, etc., selon les caractéristiques de chaque enfant. La FAR supervise quotidiennement tous les enfants à l'école et dans les ateliers.

Formation à travers le sport (2007-)

Destiné à 80 garçons âgés de 10 à 18 ans, ce projet consiste en une activité parascolaire de trois jours par semaine. La formation sportive a pour objet de travailler avec les enfants sur les valeurs implicites dans le sport, comme le travail d'équipe, la camaraderie, le respect de la personne, la tolérance, l'acceptation des règles, la persévérance, le dépassement, l'autodiscipline, la responsabilité, la coopération, l'honnêteté, la loyauté et le désir de surmonter. Nous voulons former des athlètes avec des valeurs !

Formation des filles non-scolarisées (2012-)

Projet conçu pour des filles qui, en raison de leur situation familiale (la plupart orphelines ou appartenant à des familles très pauvres et déstructurées), vivent dans des « familles d'accueil » où elles ont l'obligation d'effectuer toutes les tâches ménagères, comme aller chercher de l'eau dans de lourds tonneaux, charger des fardeaux de bois, et même faire le nettoyage et la lessive pour toute la famille. Chaque année, nous hébergeons 20 nouvelles filles à la FAR, nous leur donnons une éducation primaire de base, qui leur permette retourner à l’école et si cela n'est pas possible, nous leur donnons une formation dans des ateliers pour apprendre un métier qui assurera leur avenir.

Bourses scolaires (2009-)

L'éducation est un outil de base pour le développement. Les bourses scolaires sont une aide nécessaire pour la plupart des familles de Rimkieta. À Rimkieta il n'y a que trois écoles publiques et une vingtaine d'établissements privés. Le coût de l’inscription dans une école primaire publique est de €9 et d'environ €45 par an dans une école privée.

Après les terribles inondations de 2009, nous avons créé le projet de « Bourses scolaires », dans le but de fournir l'aide nécessaire à des centaines d'enfants du quartier de Rimkieta pour pouvoir poursuivre leurs études dans les écoles du quartier.

Les familles s'engagent à retourner le 10% de la bourse et à faciliter à la FAR les notes trimestrielles. Si elles ne respectent pas ces conditions ou si l'enfant échoue son année, la bourse est retirée, bien que chaque cas soit étudié individuellement.

Nous scolarisons environ 500 enfants chaque année. De plus, nous fournissons à tous les enfants boursiers un soutien scolaire deux jours par semaine pour les encourager à améliorer leurs notes et pour aider les élèves qui ont des difficultés.

 

Bourses universitaires (2014-)

Conscients que dans une population de 90 000 habitants il doit y avoir quelques centaines d'enfants sans moyens mais capables de suivre des études supérieures, en 2014 nous avons commencé à faciliter des bourses universitaires. Après un processus de sélection rigoureux, nous avons actuellement 12 étudiants financés, qui font objet d’un suivi permanent. En échange, ils correspondent avec quelques services sociaux hebdomadaires.
Compte tenu de la fragilité de l'Université publique du Burkina, nous sommes aussi sélectifs que possible avec les centres universitaires avec lesquels nous travaillons, en essayant de nous concentrer exclusivement sur les universités privées.

 

 

 

Eau

58% de la population de Rimkieta n'a pas accès à l'eau (IDH de 2017). Les distances à Rimkieta sont énormes, il n'y a aucun moyen de transport et ce sont généralement les femmes, les jeunes filles et les fillettes qui doivent marcher des kilomètres, surchargées avec des litres d'eau. Nos projets dans ce domaine répondent au besoin de fournir de l'eau potable aux habitants du quartier. Nous extrayons environ 20m³ d’eau tous les jours, la moitié desquels sont pour l’arrosage du jardin potager et l’autre moitié pour la consommation d’environ 1.500 personnes.

Projets en fonctionnement

Puits d’eau potable "Jeanología 1 " (2011-)

Construction d'un puits de pompage indien à Zongo, quartier annexe à Rimkieta. Le puits « Jeanología 1 » fournit de l'eau potable à une population d'environ 3 000 personnes et possède une capacité de 2 200 litres/heure. Cette année il a servi environ 3 500 litres/jour.

Puits d’eau potable "Jeanología 2 " (2011-)

Restauration d'un puits de pompage indien d’eau potable à Zongo.  Le puits "Jeanología 2 "a une capacité de 3 200 litres/heure. Cette année il a servi environ 10 000 litres/jour, principalement pour arroser le jardin potager.

Puits d’eau potable "Jeanología 3 " (2011-)

Restauration d’un second puits de pompage indien d’eau potable à Zongo. Le puits "Jeanología 3 "a une capacité de 4 000 litres/heure. Cette année il a servi environ 2 300 litres/jour.

Puits d’eau potable "Emshi" (2009-)

Construction d'un puits à la Maternelle « Valencia », équipé de panneaux solaires et d'un réservoir d'eau. Le puits "Emshi" possède une capacité d'environ 500 litres/heure et approvisionne les projets de la FAR, le CIEPYD et l'arrosage quotidien de la plantation d'arbres. Cette année il a servi environ 3 300 litres/jour.

Puits d’eau potable "Luis" (2005-)

Construction d'un puits équipé en pompe Volanta dans une des zones les plus défavorisées de Rimkieta. La capacité du puits "Luis" est de 1 200 litres/heure. Cette année il a servi environ 600 litres/jour.

Santé

L'un de nos plus grands défis est de réduire le taux élevé de mortalité infantile et augmenter l'espérance et la qualité de vie des habitants de Rimkieta. La malnutrition, une assistance médicale précaire ainsi qu’un grand manque de prévention favorisent la contagion de maladies mortelles telles que le paludisme, la fièvre jaune, la fièvre typhoïde, etc.

Depuis la FAR nous développons des projets orientés à prévenir ou pallier les problèmes de santé du quartier.

Projets en fonctionnement

Centre de santé (2007-)

Ce projet a permis la construction et mise en fonctionnement d'un centre de santé et d'une infirmerie dans la paroisse de Saint Augustin à Bissighin. Aujourd'hui, le centre de santé reçoit entre 15 et 20 visites par jour, il est directement géré par la paroisse et il est autosuffisant. La FAR continue à fournir un soutien à la gestion et en contrôle les résultats.

Projet "Moustiquaires" (2009-2016)

Le paludisme est la première cause de mortalité infantile en Afrique, elle touche plus de 300 millions personnes chaque année et cause en Afrique plus de 2 millions de décès par an, dont la moitié sont des enfants de moins de 5 ans. Ce projet consistait, d'une part, à sensibiliser les gens du quartier de Rimkieta de la nécessité et des avantages de l'utilisation des moustiquaires pour prévenir la maladie. Et d'autre part, nous vendîmes les moustiquaires à un prix social aux personnes avec peu de moyens. En 2015, le gouvernement burkinabè entreprit une campagne, de pair avec la OMS, dont le but était d’offrir gratuitement les moustiquaires, et depuis lors, notre projet de moustiquaires n'est plus nécessaire pour le quartier.

Assistances médicales (2009-)

Plus de 85% des personnes handicapées au Burkina n'ont pas d'attention spécifique ou adaptée à leurs besoins, et 80% des enfants handicapés ne sont pas scolarisés.

Le projet "Assistances médicales" est une réponse de la FAR à des cas très spécifiques d'enfants handicapés au sein de familles en détresse, dans le but d'offrir un accompagnement moral et économique pour un traitement médical de qualité, qui leur assure une meilleure qualité de vie.

Nous fournissons actuellement une assistance personnalisée à 3 enfants avec différents handicaps.

Interventions ophtalmologiques (2016-)

Dans le cadre de la santé, la FAR subventionne des interventions ophtalmologiques avec un médecin local de haut prestige. La plupart des opérations sont de cataractes, mais aussi de ptérygions, éviscérations, ptosis congénitales et syndromes de Marfan.

Expédition Barraquer (2013-)

En 2013, nous avons organisé une expédition ophtalmologique non chirurgicale d’examen/diagnostique et traitement pour adultes et enfants, liés aux projets de la FAR à Rimkieta, dirigée par la Fondation Barraquer.

Nous avons visité 1.000 personnes, diagnostiqué 140 cataractes, 9 cas à étudier pour une éventuelle intervention à Barcelone, 11 cas de ptérygion, 3 de glaucome et 3 de strabisme, et il a été prescrit 153 lunettes, qui ont été fournies à un prix social.

Matériel médical (2010-2017)

Afin d'augmenter les ressources sanitaires pour améliorer la qualité et l'efficacité du service médical, trois MOTO-AMBULANCES ont été acquises et cédées à trois centres de soins de santé primaires, dans le but de faciliter le transfert des malades.

Pendant six ans, les moto-ambulances ont eu une énorme valeur pour la population, mais leur utilité a diminué considérablement au cours de la dernière année de vie du projet, en raison d'un changement des besoins sociaux, pour différentes raisons telles que le lancement du service d'ambulances gratuites pour la population. Après avoir constaté l'absence de valeur sociale et de rendement des moto-ambulances, nous avons procédé à achever ce projet.

 

Développement

Comprend toutes les initiatives et activités visant à promouvoir la croissance économique et favoriser les conditions de vie des habitants de Rimkieta.

Projets en fonctionnement

Microcrédits pour femmes entreprenantes (2007-2011) et (2017-)

Afin de promouvoir le perfectionnement professionnel des femmes et l'égalité de chances, la FAR fournit des microcrédits de €75 de moyenne chacun. Le projet, destiné aux femmes entreprenantes, a pour objet de fournir aux femmes l'aide dont elles ont besoin pour entreprendre un petit commerce (production et vente de denrées alimentaires, achat/vente de légumes et condiments, vente de bois de chauffe ou de charbon, etc.). Nous avons accordé près de 1.000 microcrédits.

Jardin potager à Zongo (2013-)

Subventionné par la Fondation Netri, et situé dans un terrain d'environ 2.000m² à côté du puits "Jeanología 2 "à Zongo, le verger bénéficie 26 femmes chargées de l'ensemencement, l'irrigation, la récolte, la production, la commercialisation et la vente des produits, obtenant ainsi une aide économique pour la lourde charge familiale qu'elles soutiennent, et une autosuffisance.

Vélos pour Rimkieta (2013-)

Rimkieta est un quartier avec de longues distances et sans transports publics, ce qui limite la mobilité et le développement de ses habitants. Dans le but de dynamiser la vie du quartier, nous facilitons l’achat de vélos de qualité "France au Revoir" (vélos d'occasion ramenés d'Europe beaucoup plus solides et résistants) pour le déplacement des enfants et des adultes. Nous avons fourni plus de 3 000 vélos à un prix très bon marché.

Plantation d'arbres (2008-)

La plantation d'arbres a pour objectif de fournir à la population les innombrables bienfaits de la récupération de la végétation. Et encore plus dans un quartier comme Rimkieta, qui offre des conditions de vie difficiles, avec un climat aride et sec pendant huit mois de l’année et avec l'incapacité d'assumer l’excès de pluie pendant les quatre autres mois. Les précipitations et les températures maximales et minimales sont très extrêmes, et cela est dû en partie au manque de végétation. Le projet consiste à planter, arroser, entretenir et remplacer les arbres avec leur grillage protecteur, renforcé d'un programme pour sensibiliser les gens du quartier aux soins et respect des arbres. Comme on l'a déjà dit, nous avons planté 8 400 arbres, dont 5 778 sont encore vivants.

Banque de céréales (2007-)

Construction et mise en fonctionnement d'une banque de céréales destinée à la vente de maïs. Le projet consiste à acheter du maïs à un prix de récolte pour fournir 600 rations alimentaires chaque jour, en entendant comme ration la nourriture quotidienne d'une personne au Burkina, équivalent à environ 500 grammes de céréales.

Moulin à céréales (2011-)

Construction et mise en fonctionnement d'un moulin à céréales à côté de la banque de céréales dans le but d'améliorer la qualité de vie des femmes. Nous évitons aux femmes de longs trajets ainsi que le pénible travail de devoir meuler à la maison, qui leur prenait des heures, et leur causait un épuisement physique et une grande consommation d’énergie.

Le moulin de la FAR offre un service de meulage avec une garantie totale d'hygiène dans le traitement des céréales, que l’on trouve à peine dans d'autres moulins.

Ce projet a permis la construction d'un bâtiment équipé de 3 moulins, « décortiqueuse » pour éplucher les céréales, le « Lin 400 » pour la farine et le « Condiment » pour la préparation de sauces et de boissons traditionnelles (bissap, zom-kom, etc.). Avec ce projet nous avons créé deux nouveaux emplois pour deux femmes de Rimkieta.

« La Placita » (2013-)

La confluence du puits Luis, avec la Banque de céréales, le Moulin et, à l'époque, le CyberOffice dans la même zone de la CCB Saint Paul d'environ 3 000 m², nous a encouragés à la clôturer avec des arbres et des bancs pour le plaisir de la population la plus proche, et pour la célébration de certains évènements particulièrement populeux de la chapelle de la CCB Saint Paul, qui nous a accueillis depuis le début avec le puits Luis.

Des années plus tard, nous avons constaté que l'idée d’améliorer la qualité citoyenne de cet endroit a été un succès.

Cyberoffice (2011-2015)

Au cours des premières années de ce siècle, il existait à Rimkieta une forte demande d’accès aux nouvelles technologies, de connexion Internet, d’ordinateurs pour préparer des documents écrits, ainsi que de services essentiels tels que photocopieuse et imprimante.

Grâce à ce projet fut construit un « Cyberoffice », le seul dans tout le quartier, équipé de ventilation et de service d’accès à 6 postes informatiques, connexion Internet, impression, photocopies, scanner et dactylographie de documents. Avec l'arrivée de la 3G au Burkina et l'ouverture de ce type d'entreprises à côté de la Cyber FAR, la nécessité du projet pour les habitants du quartier disparut.

Soutien pour la construction de deux chapelles (2011-2012) et (2017-2018)

Le peuple burkinabè est particulièrement religieux. La FAR est une fondation non confessionnelle mais parrainée principalement par des catholiques.

Après les inondations de septembre 2009, de nombreux bâtiments de Rimkieta ont été gravement endommagés, et la chapelle de la CCB (Communauté Chrétienne de Base) «Saint Joseph» à Rimkieta devint totalement inutilisable à cause des fissures causées par l'eau. La FAR a contribué à la construction du toit et des clôtures de la chapelle.

De plus, la FAR a construit une chapelle pour la CCB "Saint Etienne", afin de faciliter à la population un lieu digne pour le culte.

Prochains objectifs

Notre engagement et notre désir de rester à Rimkieta nous pousse à aller plus loin, à détecter les carences et les besoins futurs du quartier et à aider à les satisfaire.

Nous ne croyons pas que ce soit l'objectif de la FAR de croître en compromettant la possibilité de persévérer. Il faut de nombreuses années encore pour que Rimkieta et ses alentours deviennent un lieu de vie...

Nous espérons pouvoir compter sur votre collaboration afin de matérialiser les objectifs suivants:

1. Couvrir les dépenses mensuelles fixes générées par les projets en cours (Maternelle ; Alphabétisation des mères; Formation et réinsertion d’enfants de la rue; Formation des filles non-scolarisées; Bourses scolaires et universitaires; Formation à travers le sport; Vélos; Microcrédits pour les femmes; Jardin potager à Zongo; Moulin et Banque de céréales; Puits d'eau potable; Plantation d'arbres) pour persévérer à Rimkieta.

2. Continuer avec une nouvelle plantation annuelle de 500 arbres avec grillages de protection.

3. Collaborer avec les initiatives locales pour l'éradication des MGF (mutilation génitale féminine).

4. La construction et la mise en fonctionnement d'un deuxième jardin d'enfants à Zongo.

Contact

Madrazo, 96 Entresuelo D

08021, Barcelona

Tel +34 932 050 458

rimkieta@amigosderimkieta.org

www.amigosderimkieta.org

Suivez-nous sur

[/et_pb_section]