Blog

< Retour

Une école de la vie à Rimkieta

Mai 29, 2017 | 0 commentaires

(Article publié para le journal “Superdeporte de Valencia” et sur le Blog de la “Penya Valencianista per la Solidaritat” qui cette année a financé le projet d’Entraînement Sportif de la FAR)

Je m’appelle Jacques, mais tout le monde me connaît sous le nom de « coach » en Rimkieta. Rimkieta est un des quartiers les plus pauvres d’Ouagadougou, la capitale du Burkina Faso, pays numéro 183 de 188 pays dans l’indice de développement humain de 2015. Travail de 2011 à la FAR (Fondation Amis de Rimkieta). Je suis responsable adjoint des projets de “Formation et réinsertion des enfants de la rue” et d’ “Entraînement sportif”, où actuellement nous avons 102 et 80 enfants respectivement, recevant une formation.

L’Entraînement sportif est un projet qui réunit des enfants âgés de 8 à 18 ans autour de leur sport favori, le football, visant à les éloigner de la rue. À Rimkieta chaque jour il a de nombreux enfants qui n’allant pas sont susceptibles de trouver de mauvaises compagnies dans la rue, et qui les poussent à toutes sortes de risques : vol, travaux forcés, drogues, maladies, violence, prostitution… Ce sont des enfants de familles très dysfonctionnelles à cause de la pauvreté et un sérieux manque de soin de leurs parents. Il n’y a personne qui les oblige ou les encourage à étudier et à faire leurs devoirs le soir, et les enfants descendent dans la rue pour profiter du “vagabondage libéral”, à la recherche de “gain facile”.

L’entrainement sportif de la FAR est donc très important, parce que dans le cadre du projet nous enseignons non seulement les garçons à jouer au football mais, en outre, nous le faisons avec les valeurs sportives et éducatives qui  permettront aux enfants d’avoir une incitation à poursuivre leurs études et de recevoir une éducation pour la vie qu’ils n’ont pas à la maison. Notre activité sportive a été conçue pour éduquer des sportifs avec des valeurs qu’ils reçoivent d’elle :

Article published in the newspaper "Superdeporte"

Article publié dans le journal “Superdeporte”

  1. FORMATION POUR LA VIE, en valeurs grâce au sport. L’entraînement sportif commence chaque semaine avec un discours éducatif aux garçons, afin de transmettre l’importance du travail  en équipe, le respect de la personne et les règles du jeu, savoir comment perdre avec une attitude correcte, la persévérance, la loyauté, la soif de dépassement, la camaraderie, etc. Nous faisons le contrôle de la mise en œuvre de ce qui a été dit auparavant  aux entraînements et matches, pour nous assurer que ce que nous leur enseignons soit mis en pratique et nous le commentons avec les garçons avec des exemples précis, vus au cours de la semaine, à la fin de la l’entrainement.
  2. ENTRAINEMENT SPORTIF, adapté aux différentes catégories (« poussins », « minimes », « cadets » et « juniors »), selon les âges de chaque garçon, conformément aux normes de la Direction Technique Nationale de la Fédération Burkinabé de football. Les garçons sont heureux d’apprendre les techniques les plus professionnelles du sport et d’avancer d’une catégorie à l’autre.
  1. L’ADRÉNALINE DE LA COMPÉTITION. Nous faisons partie de la petite division de Rimkieta et des quartiers voisins; les garçons profitent chaque semaine de la compétition au niveau local, jouant, souvent pieds nus, sur un terrain de terre dure, la plupart d’entre  eux avec deux pierres par terre en tant que but.
    Warming up before a match

    Chauffage avant un match

  2. POUVOIR JOUER SUR DES TERRAINS EN GAZON. Nous participons également aux Championnats contre les équipes de grands centres de formation et de clubs de football reconnus au Burkina. Les garons adorent ces deux sorties ! Tout d’abord c’est la seule occasion pour la plupart d’entre eux, de sortir du quartier et de monter dans un bus, que nous louons pour nous déplacer lors de ces occasions spéciales. Mais surtout, ce que les garçons aiment le plus enfants est d’avoir la possibilité de jouer en terrain de gazon synthétique ou réel ! Les garçons éclatent de joie quand nous leur annonçons que nous avons un match sur herbe, même en dépit d’être conscient qu’il sera difficile de le gagner pour notre absence totale de pratique de jouer sur ce type de terrain.
  3. UN RÊVE, le rêve de chaque enfant, devenir joueur professionnel ! Et nous utilisons son rêve comme une astuce pour encourager les enfants à aller à l’école et à obtenir de bonnes notes, parce qu’il est indispensable d’avoir de bonnes notes pour être admis à l’entrainement sportif de la FAR. Contrairement à la pratique habituelle des nombreux centres d’entrainement de football au Burkina où ils n’enseignent aux garçons que l’esprit de la victoire et sont à la recherche de futures “stars du ballon», la FAR est, avant tout, une école de vie pour les enfants de Rimkieta.

Une école de vie qui cette année reçoit l’aide de la “Penya Valencianista per la Solidaritat” pour pouvoir continuer la formation des sportifs professionnels en valeurs à Rimkieta. D’ici, la plus profonde gratitude de tous les garçons du projet enfants dans le projet avec leur “coach”!

Jacques Ouindsouri, Rimkieta, 21 de février  2017